jeudi 23 novembre 2017

La Fuite hors du Temps - the Flight out of Time.

Accés au parc du château du Prieuré , Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), le 25.08.2013 à 17H50

Non, non, ce petit bonhomme n'est pas Little Jo, même si Little Jo a présentement 21 mois, comme son frère sur cette photo prise en 2013. Ce sont deux tempéraments différents. Little Jo ne fait pas de trottinette. Il ne fait pas de porteur non plus et il refuse de se coiffer d'un casque...

La serre Jules Gévelot, Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), le 30.10.2017 à 11H49

Monsieur O et moi fréquentons périodiquement le parc du Prieuré à Conflans-Sainte-Honorine. Nous l'avons fait avec la trottinette verte, la draisienne bleue, le vélo à petites roulettes gris. Avec, cette fois-ci, le VTT rouge... Monsieur O grandit, bien entendu. Le parc change aussi. Il y a eu une longue période de travaux et d'améliorations. La serre a été rénovée en 2011 grâce au tournage du film "Sur les traces du Marsupilami" ; l'orangerie qui la jouxte l'a été aussi. Peu de temps auparavant j'avais photographié leur état de délabrement avec les plantes qui passaient au travers des carreaux de verre brisés...



A ce moment précis, j'ai noté comme le parc était bien entretenu. Je l'ai connu avec un grand séquoia creux qui a été depuis abattu. Nos cousins de Californie, Miche et Al, ont été contents de la promenade et de la vue sur la Seine...



Les jeux pour enfants s'améliorent à chacune de nos visites. Lorsque nous habitions Eragny-sur-Oise qui est limitrophe de Conflans-Sainte-Honorine, je venais avec les nôtres pour les faire profiter de la pataugeoire qui depuis a été ceinte...

jeudi 19 octobre 2017

La Cité médiévale - The medieval Town

Semur-en-Auxois (Côte-d'Or), les Chevaliers (the Knights) le 26.10.2016 à 11H23...
PARCOURS DÉCOUVERTE proposé aux enfants par l'office de tourisme de la cité médiévale de Semur-en-Auxois qui leur prête même une tunique...

Le deuxième volet du message "IRVING PENN" va passer à la trappe... J'ai en effet réalisé que l'été indien, que nous vivons agréablement en ce moment, augure la prochaine survenue des vacances scolaires de la Toussaint... En France, on parle plutôt de l'été de la Saint-Martin... À cette période de l'année (aux alentours du 11 novembre), les contrats de fermage arrivant à terme, fermiers et métayers déménageaient et les domestiques se louaient pour les travaux à venir...
En ce qui me concerne, les "travaux à venir" avec la descendance vont m'occuper jusqu'à la Saint Martin...

... Deux des quatre tours du donjon. De gauche à droite : la tour de la Prison et la tour de l'Orle-d'Or...

Une vue stupéfiante...

...Le Pont Pinard sur l'Armançon...

Les fortes pluies avaient rendu la rivière limoneuse...

Librairie "L’Ecritoire" (ICI et ), le 26.10.2016 à 15H07
Classée PETIT PATRIMOINE

Nous sommes revenues sans les enfants l'après-midi afin de rendre les tuniques à l'office de tourisme. Nous en avons profité pour commander un gâteau : l'anniversaire de Monsieur O était le lendemain. Nous avons fait des courses alimentaires, flâné et pour finir, nous avons bu dans un salon de thé une tasse de chocolat chaud agrémentée d'une petite gourmandise...

vendredi 13 octobre 2017

IRVING PENN (1/2)

Paris 8ème, le 06.10.2017 à 11H49
ICI le dépliant de l'exposition.

Lorsque je me suis présentée entrée Clémenceau, avenue Winston-Churchill, il n'y avait qu'une file d'attente (sans coupe-fil) pour l'exposition rétrospective "IRVING PENN" et elle n'était pas longue... J'ai été étonnée du nombre de visiteurs à l'intérieur. C'était un public attentif et calme, lisant les explications, prenant quelques photos des oeuvres qu'il voulait particulièrement garder en mémoire et ainsi ai-je fait aussi...

Ci dessous, quatre photos que j'ai prises de tirages carrés (plus faciles à assembler).


Man Lighting Girl's Cigarette, New York, 1949
Pablo Picasso à la Californie, Cannes, 1957
Large Sleeve (Sunny Harnet),New-York, 1951
Nude No.43, New-York, 1949-1950




Les 238 oeuvres exposées se déploient à leur aise sur les murs peints en gris de 11 salles. Je ne me suis guère attardée sur les trois dernières salles. J'y reviendrai peut-être lorsque je passerai voir l'exposition "GAUGUIN L'ALCHIMISTE" qui s'est ouverte depuis. J'avoue que ce qu'Irving Penn a tiré des mégots qu'il a ramassés dans la rue ne m'a guère passionné. Les images peuvent être belles sans que l'on puisse avoir envie de les accrocher à son mur et les contempler jour après jour. Le regard aigu de Picasso a été saisi lors d'une rapide séance chez le peintre, improvisée et imposée par le photographe. Irving Penn avait rêvé d'être peintre, il y a renoncé. Toutefois son sens des volumes, de l'expression se sent dans son travail digne des meilleurs affichistes (Villemot par exemple). Il attirait ses modèles en studio, parfois une tente en extérieur pour ses portraits à travers le monde. Je n'ai pas vu de paysage hormis... celui-ci, dans la salle "Les Nus"... Les nus ne sont pas des beautés classiques et glacées, ce qui le reposait des modèles de Vogue.

Si vous n'avez pas l'occasion de venir au Grand Palais d'ici le 29 janvier 2018, vous pouvez toujours vous promener en travers du site web de THE IRVING PENN FOUNDATION.

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives