lundi 22 avril 2013

Un chocolat - a chocolate

Saint-Valery-en-Caux (Seine-Maritime), le 31.03.13 à 17H05

Parfois, lorsqu’il fait très froid, j’aime bien boire un chocolat chaud. Il faisait froid en ce dimanche de Pâques, des résidus de congères de neige subsistaient de ci et de là à l’intérieur des terres et aucun arbre ne s’était encore risqué d’une feuille...
Cette après-midi là, à Saint-Valéry-en-Caux, je me suis souvenue d’un salon de thé cossu où nous avions trouvé refuge la précédente fois que nous étions passés et que le vent en bourrasque jetait les vagues sur la jetée tribord, que la pluie tombait en rafales drues. Nous l’avons retrouvé, place de la Chapelle. Nous y avons commandé des chocolats chauds qui se sont révélés tels que nous les espérions : parfaits, ni trop sucrés ni pas assez. Comme faits à la maison, avec du vrai chocolat à cuire... Tels que le père de ma meilleure amie m’avait appris à les préparer, dosés d’une barre par tasse, à fondre dans une casserole avec un peu de lait avant de compléter et de laisser doucement frémir.
Une "barre" ou une "bille", comme l’on dit dans le Sud-Ouest, tirée d’une "plaque" ou d’une "plaquette" ou d’une "tablette"... Tant le chocolat renvoie à l’imaginaire et à l’enfance qu’il dispose d’un vocabulaire* propre à chaque famille et à chaque région...

* Pause Chocolat

mardi 9 avril 2013

État limite - Border-Line

Éragny-sur-Oise (Val d'Oise), le 31.11.10 à 10H51

C’est comme cela, j’avais envie de cette photo avant de tourner la page de la morne saison... "Border-line" est un titre qui irait bien au chapitre que je pourrais écrire...
Un passage à niveau, surtout lorsqu'il est automatique ; dans un milieu urbain assez dense après que la ville nouvelle se soit développée au-delà de la ligne de chemin-de-fer sur les hauts de la commune ; bien séparée du vieux village qui borde l’Oise... Un tel passage à niveau, de plus tout proche du vaste nouveau cimetière, a quelque chose d'inquiétant et glauque...
Mais, à dire vrai, j’aimais bien cet endroit. Je me garais au moins une fois par semaine sur le petit parking depuis lequel j’ai pris la photo... Il a été agréable de vivre dans la ville nouvelle, tout en venant chez le boucher ou le maraîcher du vieux village. Que sont-ils devenus ? Sans doute ont-ils pris leur retraite, qu’ils aient boutique close...

jeudi 4 avril 2013

Le bric-à-brac - Bric-à-brac

Rue de Belleville, coté Paris 20ème, le 31.03.13 à 16H17

Il est amusant de regarder les devantures des brocantes. De se demander ce que l’on pourrait éventuellement ramener chez soi. La commode a de la personnalité et c’est elle d’ailleurs que cet homme a remarquée et négociée. Je ne pense pas qu’il l'ait emmenée, du moins pas dans un premier temps.
La petite chauffeuse rose, mise en valeur à la fin d’année dernière, attend toujours un nouveau propriétaire. Avec de moins en moins d’enthousiasme...

Le 25.11.12 à 14H05

mardi 2 avril 2013

Le ménage - cleaning

Le 1er avril 2013 à 11H21

(Tout ce qui est fait n'est plus à faire...)

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives