mercredi 31 janvier 2007

Dieppe : le phare *** lighthouse

Le 27/01/07 à 16 heures (at 4.PM)

Le phare de port tribord dresse sa lanterne verte vers le paisible azur. Il me fait penser, par son architecture, à une chapelle moderne. Je l’imagine lançant sa supplique syncopée aux éléments déchaînés. Sa prière pour la survie du marin venant chercher un havre, au port de Dieppe.

This lighthouse lantern is green because it is at the right side when the boat sails into Dieppe harbour. It was a peaceful day, we can imagine when the night is coming or more when there is a tempest as it was the case not a long time ago, how this green light is useful for the safety of the sailor.

mardi 30 janvier 2007

Dieppe : le pêcheur au chien assis *** angler and dog



Suivons l'oiseau. Il montre le chemin vers la jetée du port. Sur la jetée de pierre, il y a un pêcheur à la ligne et un chien assis qui de conserve fixent l'horizon.
Ce message est dédié à CHAMAMY qui a eu fort à faire avec toutes ces engeances de pêcheurs et de chasseurs réunis ces derniers temps et à HPY qui me fait rêver et voyager tous les jours avec son blog normand. Le chien est un setter, de la race des chiens d'arrêt...

Is it really necessary to give some explanations ?



lundi 29 janvier 2007

Dieppe : la terrasse

Dieppe, samedi 16 heures 30. Saturday, 4 ; 30 PM.

A Dieppe, Il y a un sentier touristique de trois kilomètres, balisé au sol de joyeux petits canards / goélands / mouettes... A l’office du tourisme on n’a pas su nous dire quels étaient ces sympathiques volatiles qui piétaillent joyeusement. Les terrasses sont prêtes, le soleil est de sortie, mais il n'y a pas encore foule...

In Dieppe (Normandy), there are birds on the pavement showing the way to go and visit the town. I cannot recognize the specie, maybe a gull. Sun is there, chairs and tables outside the café are ready, and there are not yet crowd though.



dimanche 28 janvier 2007

L'oiseau et la lune *** Bird and moon

Dieppe , le 27 janvier à 16 heures 30 (4;30 PM). Lune croissante gibbeuse deux jours après le premier quartier.
La mouette est un peu floue, mais je n'en veux pas à l'appareil photo
Il a fixé la lune plutôt que l'oiseau.

My camera rather watched at the moon, than at the bird. It's the reason why the gull is out of focus.

Vauréal : le Provençal

Vendredi midi, ma fille Anna, mon amie Geneviève et moi sommes allées déjeuner au Provençal à Vauréal. Le service s'est grandement accéléré depuis que j'y ai déjeuné avec mon amie Lichun. Le couscous a changé de goût, nous avons eu un délicieux thé à la menthe servi avec des biscuits au sésame et à la figue faits maison. Wahiba la femme de Momo occupait depuis deux ans un emploi salarié dans une administration. Momo ne s'en sortait pas. Il devait tout faire, cuisiner, servir au bar et à table... Depuis que Wahiba est de retour, tout le monde, c'est vrai, a le sourire. De plus, Wahiba va donner des cours de danse du ventre à partir de septembre au gymnase de Vauréal. Cet exercice est excellent pour déstresser. Il ne demande pas un grand équipement, juste une ceinture cliquetante ou un foulard. C’est tout à fait ce qu'il me faut. Les inscriptions sont dores et déjà ouvertes. Il va me falloir me hâter, les places sont limitées !

On the black board is written : "Wahiba is back, it's a feast every day."
My daughter Anna, my friend Genevieve and I had a lunch in the restaurant bar le Provençal in Vaureal last Friday. Sitting is much quicker, couscous has no more exactly the same taste since my friend Lichun and I were there. Mint tea is served with home cooked sesame seed and fig biscuits. For two years, Wahiba, Momo’s wife, was working elsewhere. So Momo had too much to do in the restaurant. He had to cook, to serve at the tables. Now Wahiba is back and every body is smiling.
More, Wahiba will give belly dancing lessons in next September at the Vaureal gymnasium. It’s very good against stress and just need a few equipment. Just a bell or a foulard. It’s exactly what I need. The enrolments began yet. I must hurry up. The number of students is limited.

vendredi 26 janvier 2007

Millau : le viaduc *** Viaduct

Le 28/12/06 vers 16 heures (4 PM)
Le viaduc de Millau est un géant. Il lève son tablier et encage la lune.
The
Millau Viaduct is a geant. He raises his roadway and cages the moon.


Le 28/12/06 vers 15 heures 30 (3:30 PM)
En huit pas il enjambe la vallée du Tarn.
Eight steps take it through the Tarn River valley.


Deux vedettes pour ce message : la lune et le viaduc
La lune, cette merveille de la nature, bijou toujours renouvelé dans le ciel. Ciel écrin toujours différent. J’ai guetté la lune sur le rocher le soir de l’avant dernier premier quartier (lune gibbeuse croissante entre nouvelle et pleine lune). Elle ne m’est pas apparue et taquine, le lendemain nous a accompagnés tout au long de notre remontée vers Cergy. Aujourd’hui, nous sommes 29 jours après que j’aie pris ces photos, au lendemain du premier quartier. La lune revient toujours oui, ça on peut bien y compter.

Le viaduc, merveille de la technologie, splendeur que nous voulions voir de nos propres yeux lors de notre descente dans le sud via Montpellier d’où nous devions déménager notre fils. Mais voilà, nous sommes passés trop tard à Millau, la nuit était tombée. Nous sommes passés en dessous et avons admiré les lumières. Les lumières du viaduc. Alors en remontant, au prix d’un itinéraire vers Paris rallongé d’une centaine de kilomètres, nous avons pu admirer le viaduc dans le soir, en compagnie de la lune. De la lumière de la lune.

You may click on the link (Millau Viaduct) and have the English explanation about this technological wonder.

jeudi 25 janvier 2007

Paris la Défense

Photo prise le 12/01/07 à 20 heures (8 PM) par Etienne

Qu’il est beau, le parvis de la Défense à 20 heures !
Qu’il est beau vu par les yeux de mon fils Etienne dont c’est une des premières photographies... Etienne est passé coucher à la maison hier, ce qui n’était pas arrivé depuis le soir du 7 janvier. Nous avons regardé ses photos, et il m’en a données quelques unes, dont celle-ci, prise en sortant de son travail. Il m’a dit avoir aimé le ciel, les silhouettes à plat à peine visibles à droite. J’ai aimé comme il a regardé sa photo, du regard que j’y porte moi-même.

My older son Etienne works in Paris la Defense
He took this picture and said that he finds it beautiful because of the colour of the sky and the figures at the right side. I like how he watches at his picture. I have the same look than him.

mercredi 24 janvier 2007

Première neige *** First snow


Aujourd'hui, mercredi, onze heures du matin. La première neige a saupoudré les jardins et la coulée verte d'une fine couche de sucre glace.
Mercredi, jour des enfants. Qu'est ce qui a bien pu changer ? Les enfants ? Les temps ? Pourquoi ne sort on plus avec les enfants dès la première neige ?
Today, I took that picture at 11 AM. The first snow sprinkled in the gardens and the green yard a fine layer of icing sugar.
In France, Wednesday, is the day of the kids. They don’t go to school. I’m wondering what has changed. Children? Times? Why do we no more go outside with them and enjoy the first snow?

mardi 23 janvier 2007

La tour, la girouette et la feuille

Prises le 16/10/06 et le 21/01/07.

Lorsque l’on marche en ville, il ne faut pas seulement regarder ses pieds ou les vitrines, il faut surtout lever le nez. La tête en l’air, on voit plein de choses. A la couleur du ciel, à la forme des nuages, le temps qu’il fait, qu’il va faire, qui passe. On découvre aussi les trésors disposés à l’intention des distraits attentifs.
Depuis dix jours il faisait toujours mauvais dans la matinée. Et j’attendais une lumière, propice à photographier cette tour que j’ai mise sur ce blog déjà deux fois. La première fois, pour la girouette et le vent. La deuxième, pour l’ampélopsis et l'automne.
Il y a dix jours, j’avais remarqué que le vent avait balayé les feuilles et dénudé la façade. Dimanche le vent avait changé. Le soleil magnifiait la feuille persistante, d’ordinaire scellée par un couvert caduque...
I showed this tower twice yet. The first time, I spoke about the wearthercock and the wind, the second one about the leaves and autumn. Ten days ago, I noticed how the wind blew the leaves and swept the naked façade. I must wait a suny morning and a good light to take a picture of the permanent leaf usually hidden behind the temporary ones.

lundi 22 janvier 2007

Cergy le Haut

Le 21/01/07 à 11 heures

Temps exceptionnellement doux pour la saison. Dans le jardin, le bergenia fleurit, les bulbes pointent leur nez, un camélia s’ouvre. Je suis allée faire un tour dans la coulée verte à deux pas de la maison. Boutons blancs de cognassiers du japon, roses de cerisiers fleurs. Chatons jaunes de noisetiers. Branches rouges de cornouillers.
Le froid polaire arrive, nous dit on. Pourtant je lis dans les tendres branches la sève qui monte et les yeux grands ouverts je rêve au printemps.
Radio and television say "freezing cold and winter soon". My eyes, my garden and nature say "spring now".

dimanche 21 janvier 2007

Düsseldorf, 17/12/2006 à 9 h33 depuis la fenêtre de la cuisine d'Anna et Anton donnant sur l’arrière et les jardins.
View from the kitchen window of my daughter and her boyfriend, in Düsseldorf.


Lorsqu’on marche dans la rue on est loin, au vu des façades sagement alignées, d’imaginer ce qui est derrière. Des escaliers, des appartements, des familles, des vies. Mais derrière encore ? Derrière il y a des jardins, d’autres façades, pas toujours très bien alignées. Un imbroglio de volumes, de matériaux disparates et vernaculaires. Et des vies. Des vies en vue en vis-à-vis. On les devine, on les voit s'éveiller, petit déjeuner, travailler, nettoyer les vitres, montrer l’horizon aux bébés. On les croise rarement : elles sortent sur une autre rue.
We can imagine when watching at these dark façades the living behind them. We can even see them having their breakfast, working, showing through the window the horizon, the gardens or simply a bird to a baby in their arms. Actually, we can see them and nevertheless never meet them. They ever get out in another street than ours.

vendredi 19 janvier 2007


Nul besoin de chatière pour se réfugier dans le cellier.
No need a cat flap to take refuge in the cellar.

jeudi 18 janvier 2007

La vie de famille *** Family life

Dans la famille Chat, je demande...
The question is : how many cats ?




La fille, la mère et le fils...
The answer is three : the daughter, the mother and the son...

mercredi 17 janvier 2007

La voiture de TGV


Le chant ferroviaire marque le temps d'une pause, au terminus .
La porte vitrée coulisse, un voyageur entre dans la voiture vide. Un instant de grâce fugitif s'enfuit .
The railway song stops at the terminus station the time of a rest.
An escaped moment of grace runs away when the glazed door slides and a traveller get into the empty car.

samedi 13 janvier 2007

Trois petits tours et puis s'en vont...

Le 18 décembre 2006, au marché de Noël du Dôme (cathédrale de Cologne)

Nous habitions Bourg la Reine. Le manège stationne au centre ville, longtemps, deux fois par an. Lorsqu’il quitte le centre, il migre vers un autre quartier. Puis vers une ville voisine. Puis une autre alentour. Il tourne. Le manège de Bourg la Reine, notre fille en a fait le tour. Et nous, nous avons eu le temps de discuter avec le propriétaire. Figurez vous qu'il existe pour lui un marché de l’occasion. Il y a toujours manége plus vétuste ou plus rutilant.

Notre première voiture familiale a été une R16 de deuxième main. Elle nous emmenés sur toutes les routes et autoroutes de France, sur maints chemins cahoteux de montagne.Elle a une très bonne suspension, la R16. Mais la tôle se pique. Nous l’avons mise en vente. Les acquéreurs sont arrivés. Notre fille s’est écriée : "Oh ! Ils viennent chercher la vieille voiture !". La vieille voiture… Il y a toujours un désir de ce qui est en désamour.

Nos véhicules, nous en usons depuis quelques années jusqu’à ce qu’ils rendent l’âme. Hélas ! L’Espace, que nous venions de faire réviser, nous a causé quelques soucis lors de notre périple de Noël. Avec ma fille qui aimait tant les manèges, je vais descendre tout à l'heure, en TGV, faire un tour dans le sud. Récupérer la voiture. Elle devrait tourner rond. Retour prévu à Cergy autour du milieu de la semaine prochaine.

When kid, my daughter enjoyed so much going on merry-go-rounds. Now she’ll help me to drive our car back from the South part of France where we were during our Christmas time. We had some problems with it then. It must be under repair. That's done now. It's okay. So, we’ll go by TGV train and come back by car. We’ll be in Cergy in the middle of next week.

jeudi 11 janvier 2007

Düsseldorf : Le Rhin *** the Rhine

Le 15.12.06 à 16H15

Sur ces photos, il est là. Sous ce pont, ces voitures, ces piétons qui l’enjambent. Sur ces galets mouillés de l’écume des vagues des péniches qui y voguent.
Comme un chien fou, je me suis ébrouée là, faisant des "lieues de chien". J'y étais bien, cette aprés midi de décembre. Pourtant, il y a 16 mois j’y étais au plus mal. Nous faisions un barbecue. La nuit tombait. Les frissons. La nausée. L’hospitalisation en urgence deux jours après en France, pour des problèmes de reins. A deux doigts de passer sur l’autre rive. De ne jamais le revoir, le Rhin.
Oui, je me suis ébrouée, de long en large, de haut en bas. J’ai dit à ma fille : "lorsque vous étiez petits, je pensais ne plus jamais pouvoir aller de nouveau à mon pas". Elle m’a répondu : "Maman, c’est nous qui n'allons plus à notre pas. C’est dur, tu sais, de se promener avec une photographe !"
"Les jours se suivent et ne se ressemblent pas"


16 months ago I was on this Rhine bank for a barbecue. I was so illed then, that I must be admitted to the hospital two days later, when I came back in France. When I took these pictures, I was so happy and so fine though, I walked here and there. Up and down. The Rhine is flowing under the bridge. His foaming waves are weting the pebbles.
I said to my daughter: “I’m remembering I thought when you were kids that never more again I’d be able to walk at a good pace. My daughter answered to me: “actually, now WE cannot walk at a good pace near you. How it’s difficult, you know, to go for a walk near a photographer”.
In French we have a proverb telling: “days follow each other and are not alike”.

mardi 9 janvier 2007

La langue d'Esope *** Esope's tongue

Montpellier le 22/12/06
Pour l’étudiant le réfrigérateur est la meilleure des choses parce qu’il peut y conserver sa plaquette de beurre et son litre de lait pour le petit déjeuner
Pour la maman de l’étudiant, le réfrigérateur est la pire des choses, car il faut résoudre le problème du dégivrage quand cela n’a pas été fait depuis un trimestre, que le joint n’est plus étanche et qu’elle se retrouve face à un bac à glace transformé en congère la veille de rendre la chambre.
For a student a refrigerator may be the best or the worst think. The best to keep his butter or milk fresh, the worst when it’s necessary to defrost it just before leaving his chamber.

Autoroute A 9 le 22/1207
Pour l’étudiant les petites plantes vertes sont la deuxième meilleure des choses. Elles lui tiennent compagnie, elles agrémentent sa chambrette. Il les bichonne, leur parle, les bouture, les voit prospérer. Mais pour la maman, elles sont la pire des choses lorsqu’il faut leur trouver une place dans la voiture du déménagement.
For a student plants may be the best or the worst think too. The best to agreement his chamber, the worst to be carried in the car when he is moving.

Cergy, le 08/01/07 à 8 heures du matin.
Pour les parents, l'étudiant est la meilleure et la pire des choses. Ils sont contents quand il débarque, ils sont contents quand il s’en va.
Nous avons eu l’opportunité d’aider à déménager notre fils Pierre sur la route de nos vacances. Il avait pris ses aises pendant deux ans et un trimestre dans la résidence des élèves de son école à Montpellier. Hier matin, il est parti seul de Cergy avec ce qui lui a semblé nécessaire pour avoir ses aises à Bordeaux pour un trimestre. Nous allons pouvoir ranger la maison maintenant.
Student’s parents are happy when he comes back home, they are not unhappy when he goes away though.
We had the opportunity to help our younger son to move. The town where he was studying, Montpellier, was on our road to the Rock. He had there, all what he found necessary for feeling comfortable during a bit more than two years. Yesterday in the early morning, he went away from Cergy by car, carrying all he needs for being comfortable during the next three months in the town where he’ll live, Bordeaux (where is growed the famous wine). We’ll be able to tidy our house and be comfortable now.

dimanche 7 janvier 2007

Paris Beaubourg : Yves Klein (IKB)

Le bleu du ciel de Roméo est à Paris en ce moment, il est au musée Georges Pompidou à Beaubourg. L'exposition Yves Klein s'y déroule jusqu'au 5 février. Ferrari a son rouge déposé, Yves Klein a son bleu déposé :
le bleu Klein International (IKB).
Romeo's blue sky is in Paris just now, you can find it in the Georges Pompidou museum. There, is Yves Klein's exhibition. Ferrari is well known for its registered red. Yves Klein is well known for his registered blue :
the International Klein Blue (IKB).

samedi 6 janvier 2007

Le cabanon de Roméo *** Romeo's cottage



Lorsque Roméo ouvre son cabanon au milieu des vignes, il est riche.
Riche de cet espace extérieur qui vaut les plus vastes intérieurs.
De l'ombre distillée par les grands arbres qui estompe et adoucit la couleur des murs.
De l'eau croupissante qui exalte le bleu du ciel.



When Romeo opens his small cottage in the middle of his vineyards, he is rich.
Rich in this outside space worth the biggest inside.
In the shadow distilled by the big trees, shading off and towning down the walls.
In the stagnant water, exalting the blue of the sky.

vendredi 5 janvier 2007

Nos ailes en des cendres


Nous allons finir par nous brûler les ailes
A force de faire le grand écart
On peut faire mine de marcher sur des œufs et de mettre les points sur les i
L’écart se creuse et les feuilles tombent
Les corps se bronzent sur les plages
Et là derrière, la dernière page se tourne
Tout le monde tire sur la couverture
Et nous allons finir par nous brûler les ailes
Nous allons finir, tout court
Tu cours, tu cries, mais quand tu passes ta main tes doigts sont gris
De poussières acides et de rayons ultra-violents
Nous brûlons les branches sur lesquelles nous sommes assis
Nous scions les planches qui font les lits des torrents de boue
Dehors l’air est vicié par nos agissements vicieux
On dort, on dîne comme si de rien
Mais c’est immense
Cette immense faiblesse nous perdra
Avec ou sans lumière, avec ou sans froid
Nous perdons le contrôle de tout ça
Et « ça », c’est tout
C’est tout ce qu’il nous faut
Et c’est beaucoup
Beaucoup d’attention qu’il faudrait
Nos intentions sont décevantes
Alors que nous amorçons la descente
Oui, nous allons finir par nous brûler les ailes
Car nos envies sont plus grandes que nos devoirs
Les ronronnements de nos machines couvrent les bruits du désespoir
L’environnement est un concept plutôt qu’un fait
Il faut qu’on s’aide et qu’on concède
Que l’on éteigne nos feux de joies
Que l’on allume les feux de détresse
Nous sommes en panne à l’intérieur
Nés sous les signes extérieurs
La maison mère est enflammée
Car cette vie là avec piscine
Détruit à petit feu ce qu’il nous reste
De mauvais plis en mauvais plans
Nous allons finir par nous brûler les ailes
Et pour notre dernier cadeau de Noël
Juste des cendres
Mais il sera trop tard pour se demander qu’en faire

Imparfait Présent


Imparfait Présent a écrit ce merveilleux poème, qu'il m'a donné à publier en même temps qu'il le publie. Vous pouvez découvrir d'autres textes sur son beau blog : "Je t'ai l'encre"

Photo : Cergie
Le Rocher a pris feu le 1er Juillet 2005 : incendie d'origine criminelle. Les deux enfants et leur cousin ont été envoyés dans les vignes qui sont en contrebas, les parents sont restés à la Bastide. Le feu s'est arrêté au dessus de la bergerie. Le Rocher est planté d'une forêt naturelle de toutes sortes d'essences. Chêne liège, chêne vert, chêne blanc dit pubescent, micocoulier, platane, mimosa, châtaignier, pin maritime, houx, sorbier, genévrier cade, cyste cotonneux, myrte, bruyère arborescente etc... Il faut imaginer le Rocher juste après l'incendie , l'odeur que je ne peux décrire puisque je n'y étais pas, les silhouettes calcinées. Certains arbres ont survécu et d'autres pas.


Imparfait Present wrote this wonderful poem. I'm publishing it here at the same time he's publishing it on his blog.The poem and the pictures I took on the Rock (where I was during my Christmas Time) are inspired by the problem of human nuisance on nature. The Rock was in fire the 1rst of July 2005, and it's still possible to see on it much scars of this tragedy...

jeudi 4 janvier 2007


La lessive, quelle corvée ! Surtout quand il n'y a pas de mistral et que le linge ne sèche pas.
Le mistral est un vent sec qui vient des terres, le vent d'est vient de la mer et amène la pluie.

What a drag, doing the washing ! It's difficult to dry it since there is no Mistral.
"Mistral" is the name of the dry wind coming from the inside of the land, the wet wind coming from the sea is the "East Wind".

mercredi 3 janvier 2007

Les moutons, le gel, la source, le puit

le 27/12/06 à 9 heures (9 AM), depuis la fenêtre de la chambre (on voit la source et un bout de la piscine), puis de plus près, au delà de la source.
La Provence c'est le déjeuner de la Saint Etienne (26 décembre) sous la tonnelle, mais c'est aussi l'appel du petitou dans le matin blême et gelé le lendemain matin.
La naissance du petitou a été fatale à la mère, il doit être nourri au biberon.
J'ai surpris les moutons entre la source et le puit d'une part et entre la bergerie où ils passent la nuit et les vignes où ils broutent la journée d'autre part. La source est en fait une resurgence, elle part de plus haut sur le Rocher. Le puit est un puit "en étoile", c'est à dire équipé de drains disposés en étoile : la roche n'est pas loin, les drains recueillent l'eau qui ruisselle sur la roche sous le sol. Il n'est plus opérationnel.
As I said before the weather in the south part of France is strange It may be so hot at miday so it's possible to have the lunch outside And so icy and freezed early in the morning
Here is the view I had from my bedroom window.

mardi 2 janvier 2007

L'esprit de Noël *** Christmas Spirit

L’esprit de Noël pour moi c'est coucher à 3 familles (15 personnes)sur le domaine de la Bastide. Ecaler les amandes, dénoyauter les olives pour les tapenades à douze mains autour de la table de la cuisine. Faire cuire les blinis, laver la vaisselle, rouler la pâte à tarte sur le même plan de travail.
Tapenade noire: 60 olives noires, 3 hanchois, 1 gousse d'ail, huile d'olive, sel, poivre
Tapenade verte: 60 olives vertes 1/2 citron, 1 petite poignée de basilic, huile d'olive, sel, poivre Facultatif: 2 cuillères à soupe de câpres

Christmas Spirit means for me sharing and being all together. We were a large familly at the same place for Christmas time and always working all together to do the cooking. It was fine.

lundi 1 janvier 2007

Le 26.12.06 à 15H00

Un nouveau jour, une nouvelle année, un avenir à venir, et des interrogations, des espérances.

Maman n’était ni Platon ni Socrate, mais elle avait une pragmatique philosophie de la vie puisant dans sa culture vietnamienne. Elle disait que de la façon dont on abordait l’année découlait l’année entière. Alors voilà, je sais tout ce que j’ai à faire aujourd’hui et comment et je le ferai. Et je souhaite que chacun de vous fasse ce qu’il a à faire aujourd’hui du mieux qu’il le peut.
Une bonne journée à nous tous pour une bonne année !

It’s impossible to guess what will happen and even impossible to simply understand our own past and present, so I believe that it's better not to try and not to ask too much Just be happy with little joys which will do great happiness And if we have to surmount great sadness manage to find in our memory and our present life enough strength to believe again in a possible future

That’s what I’m wishing for me and for you, dear friends, for this New Year : serenity.

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives